Les tribunaux annoncent que ce vaccin pourrait provoquer l’autisme !

Le lien entre l’autisme et les vaccins fait l’objet d’un débat considérable depuis de nombreuses années, conduisant des parents désemparés, menés en bateau par les médecins, à rechercher la vérité par eux-mêmes. Et elle est brutale : les vaccins peuvent effectivement être une des causes de l’autisme. Explications.

Les vaccins : cause probable de l’autisme

Le Dr Andrew Wakefield, au Texas, a été le premier à détecter un lien entre une maladie intestinale, l’autisme et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR).

Après cette découverte en 1996 et une recherche publiée en 1998, le médecin a été victime d’une vague mondiale de diffamation par les gouvernements, les médias et les entreprises pharmaceutiques qui ont conduit à la perte de sa licence de pratique de la médecine. Plus tard, le Dr Andrew Wakefield est devenu un auteur à succès, fondant Strategic Autism Initiative, et est devenu le directeur d’Autism Media Channel.

La révélation

Bien après, les tribunaux, les gouvernements et les fabricants de vaccins ont affirmé que le vaccin ROR était une cause probable de l’autisme et d’une maladie intestinale. Cependant, les entreprises pharmaceutiques paient de grosses sommes aux victimes pour tenter de compenser des dommages, ou en d’autres termes, pour acheter leur silence…

Cette histoire publiée dans le Whiteout Press a intéressé Kathleen, une des fidèles lectrices de ce journal, suscitant un engagement pour cette cause. Elle explique :
« J’ai fait plusieurs recherches sur ce sujet pour un projet d’études et puis j’ai continué à suivre toutes les actualités liées, jusqu’à ce que je ne puisse plus le supporter. Et je n’ai pas d’enfant, je ne fais partie d’aucune organisation, je ne suis qu’une simple citoyenne qui observe… ».

Malgré la désinformation des médias, la nouvelle affirmant que les vaccins sont une cause potentielle de l’autisme s’est répandue un peu partout aux États-Unis. La jeune Kathleen ajoute :
« Je veux que cette information soit accessible à tous… Personne ne s’intéresse à cette situation désastreuse. Dans l’État de Washington, d’où je viens, les vaccins sont devenus obligatoires à l’école pour les enfants, ce qui est très effrayant ! ».

Des décisions historiques !

En décembre 2012, le tribunal a admis que la recherche du Dr Wakefield disait vrai : le vaccin ROR peut être une cause de l’autisme et d’une maladie intestinale. Bien que cette nouvelle n’ait pas été largement reportée, des supports indépendants tels que le site The Liberty Beacon l’ont publiée.
Selon une publication de ce site qui date du 13 décembre 2012, le tribunal a décidé d’attribuer des centaines de milliers de dollars à Ryan Mojabi, dont les parents ont décrit les dommages graves et débilitants au niveau du cerveau et les troubles du spectre autistique (TSA) causés par le vaccin ROR.

D’autre part, les entreprises pharmaceutiques ont connu une autre défaite lorsqu’Emily Moller, une jeune fille originaire de Houston, est repartie du tribunal avec une indemnisation suite à des lésions cérébrales liées au vaccin ROR, qui est la cause de son autisme.
Les tribunaux américains et italiens ont vu passer de nombreux cas similaires à celui de Ryan Mojabi et Emily Moller, tels que les cas d’Hannah Poling, Bailey Banks, Misty Hyatt, Kienan Freeman, Valentino Bocca et Julia Grimes.

Tous ces cas ont été étudiés et les tribunaux ont confirmé que le vaccin ROR était la cause de l’autisme et des dommages au cerveau chez les victimes après un diagnostic de troubles du spectre autistique (TSA).

En fin de compte, bien que la carrière et la réputation du Dr Wakefield aient été ruinées, 15 ans plus tard, sa cause semble être justifiée.

Dans une de ses publications, The Liberty Beacon rapporte : « Il est vrai que de nombreuses études démontrent le lien entre une maladie intestinale et l’autisme (précédemment constaté par le Dr Wakefield pour démontrer les causes de l’autisme). La carrière du Dr Wakefield a été détruite par de fausses allégations. Malgré cela, il continue de travailler sans relâche pour la cause de l’autisme.

Et pour finir, voici quelques mots du Dr Wakefield :
« Les vaccins peuvent être la cause de l’autisme. Chez ces enfants, une réaction indésirable se déclenche après un vaccin ROR impliquant une lésion cérébrale qui progresse pour causer un autisme. Les parents avaient raison : les gouvernements doivent arrêter de jouer avec les mots pendant que la santé des enfants continue d’être endommagée. Mon espoir est de reconnaître la maladie intestinale chez ces enfants pour contribuer au soulagement de leur souffrance ».