10 Symptômes de l’anémie que vous ne connaissez pas

L’anémie ferriprive est un type d’anémie qui se caractérise par un faible taux de globules rouges dû à une carence en fer. Elle survient quand le corps ne dispose pas de quantités suffisantes en fer pour produire de l’hémoglobine, une protéine qui permet de transporter l’oxygène dans le sang. Voici les principaux symptômes à connaître de l’anémie.

Anémie : quelles sont les personnes à risque ?

Tout le monde peut développer une anémie ferriprive, mais certaines personnes sont plus exposées que d’autres à ce risque. Les végétariens et les végétaliens sont plus susceptibles d’être touchés par l’anémie ferriprive car leur alimentation ne comprend pas de viande rouge, considérée comme l’une des plus importantes sources de fer.

Par ailleurs, les donneurs de sang réguliers présentent aussi un risque accru de perdre leurs réserves en fer et de développer une anémie ferriprive. De plus, les femmes sont particulièrement vulnérables à ce type d’anémie d’une part à cause des menstruations (perte de sang abondante) et d’autre part pendant la grossesse, car elles doivent « partager » leurs nutriments avec le fœtus.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les femmes et les enfants sont les plus concernés par l’anémie (carence en fer). En moyenne, elle touche environ 20% des femmes et 50% de femmes enceintes contre 3% des hommes seulement.

Les symptômes de l’anémie ferriprive

À chaque battement, le cœur distribue le sang dans le système cardiovasculaire, apportant de l’oxygène et des nutriments à toutes les cellules présentes dans le corps. Or, l’anémie ferriprive peut influencer (négativement) la quantité d’oxygène distribuée dans chaque cellule.
Les symptômes de l’anémie ferriprive varient selon la gravité de la carence en fer. Ils peuvent passer inaperçus ou se manifester par une légère fatigue.

Voici 10 symptômes d’anémie ferriprive à ne jamais ignorer :



Loading...