Comment font les asiatiques pour rester minces ?

Si vous vous êtes rendu au Japon, vous avez sans doute été frappé de voir qu’une très grande majorité de japonais sont minces.

Si l’on fait exception des sumos – dont l’obésité est une vocation… – les Japonais ont effectivement la réputation d’être sveltes.

En fait, ce pays possède l’un des plus faibles taux d’obésité parmi les pays développés et l’une des plus longues espérances de vie. Et en effet, si la gastronomie japonaise est saine, c’est parce qu’elle est basée sur des aliments diététiques, mais pas seulement.

Voici quelques raisons pour lesquelles les Japonais restent minces :

Une minceur d’origine culturelle

Il existe tout d’abord des raisons simples mais plutôt culturelles qui peuvent expliquer la sveltesse des japonais :

1. Ils mangent beaucoup de produits de la mer et de légumes. Certes, ils mangent de la viande et parfois des aliments frits. Mais la viande rouge ou la volaille ne font pas autant partie de leur alimentation de base que les produits de la mer, le riz et les légumes. Par ailleurs, ils consomment généralement de la viande en plus petite quantité (plutôt en accompagnement qu’en plat principal), ou si elle est mangée en grande quantité, cela reste exceptionnel.

2. Ils consomment de plus petites portions. Dans les restaurants au Japon, les portions sont raisonnables. Vous pouvez avoir un bol plein de soupe avec des nouilles et des fruits de mer (ou de la viande), mais si vous prenez simplement la partie solide, elle est plutôt réduite. Le fait de manger avec des baguettes doit aussi jouer un rôle. En effet, avec des baguettes, vous mangez plus lentement et consommez de petites bouchées. Non seulement notre organisme digère mieux mais cela donne aussi l’impression d’être rassasié plus vite. À la fourchette ou à la cuillère, vous absorbez tout de suite des bouchées plus grandes. En comparaison, quand vous mangez avec les mains (hamburger, hotdog, chips…), c’est encore pire, car vous ne faîtes pas de pauses et vous n’arrive plus à vous arrêter…

3. Ils mangent varié et équilibré. Ils consomment des aliments simples, peu gras et peu de sucre A commencer par le petit déjeuner qui au Japon est très diversifié : ils consomment souvent du riz et une salade de légumes, avec parfois du poisson ou de la viande, du nattô (haricots fermentés), du nori (algues séchées) et du thé. Les japonais ne consomment pas de pain, de beurre, de céréales, et rarement du sucré… Cette diversité se retrouve aussi dans les autres repas : plutôt qu’un gros plat principal, les Japonais préfèrent piocher dans une multitude de petits plats. Ainsi, au Japon on dit qu’il faut manger au moins 50 aliments différents par jour. Cela permet d’apporter plein de nutriments essentiels à différentes fonctions de notre organisme et d’éviter ainsi les carences.

4. Ils mangent moins salé et moins sucré. En évitant le sel, les japonais évitent les soucis de rétention d’eau. En consommant très peu de sucre, ils n’habituent pas leur organisme à réclamer toujours plus de sucre et évitent de créer des pics d’insuline qui dérèglent l’organisme, implique le stockage des graisses et peut conduire au diabète. Pour donner du goût à leurs aliments, les japonais utilisent de l’huile de soja ou du nuoc-mâm qui est un extrait de poissons au lieu du sel.

5. Ils mangent frais et peu gras. Les japonais ont l’habitude de consommer des produits simples. Leur menu est principalement constitué de poissons frais, de légumes frais et de fruits de saison. Ils achètent des aliments frais qu’ils cuisinent eux-mêmes, car il existe en effet très peu de conserves et de surgelés au Japon. Cela permet de garder la qualité nutritionnelle des produits même après cuisson. Par, ailleurs, les aliments sont cuisinés avec très peu d’huile et il existe peu de plats en sauce.

6. Ils consomment beaucoup de champignons et d’algues. Ce sont des aliments qui vous permettent de faire le plein des minéraux et des vitamines dont vous avez besoin. Imaginez que les japonais en consomment plus de 3 kg par personne et par an ! Elles leur servent pour aromatiser les plats, envelopper les mets et ils les consomment aussi pour leur apport diététique et leurs vertus thérapeutiques. Les japonais utilisent les algues depuis toujours pour des préparations traditionnelles comme les sushis réalisés à base d’algue nori qui se présente sous la forme d’une feuille presque noire qui entoure le riz et d’autres ingrédients, mais aussi des potages au wakamé, des haricots de mer qui sont riches en vitamine C et en fer notamment

7. Ils boivent beaucoup de thé et de tisanes.Au Japon, presque tout le monde boit du thé. Le thé contient de nombreux composants qui sont utiles à notre santé, à commencer par les polyphénols. Le thé contient aussi des catéchines, des théaflavines (majoritairement dans le thé noir) ou encore des flavonols.Selon une étude réalisée en 2010, les catéchines ont des propriétés amaigrissantes qui aident à contrôler votre poids, lorsqu’elles sont associées à un régime adapté.Thé vert, blanc ou noir, n’hésitez pas à varier les plaisirs ! Certes, ce n’est pas qu’en buvant du thé que vous allez maigrir. Mais si vous en consommez plusieurs fois par jour, en complément de votre régime alimentaire, cela peut réellement vous aider dans votre perte de poids et vous faire maigrir plus vite.

  • Thés verts aromatisés : les thés verts et les thés blancs (qui ont des propriétés antioxydantes mais sont aussi plus chers) existent dans une multitude de saveurs. Pour de meilleurs résultats, pensez à choisir un thé vert ou blanc qui contient de la caféine : les recherches ont montré qu’un thé riche en caféine brûlera davantage de calories
  • Tisanes : elles sont proposées dans une large variété de délicieuses saveurs allant de l’orange épicée au jasmin. Le Rooibos (thé rouge ) est aussi un très bon choix de tisanes. Comme les tisanes sont généralement décaféinées, elles peuvent être consommées à tout moment de la journée et même en soirée.
  • Thé noir : il s’agit de la même plante que le thé vert, mais le traitement subit par la plante est différent. En conséquence, les composés chimiques agissant sur la perte de poids (théaflavines et théarubigines) sont plus complexes. Ces composés sont toujours là, mais de manière moins efficace.
  • Thé vert : il peut vous permettre de maigrir plus rapidement, mais il ne faut pas écarter le thé noir pour autant.

8. Ils se déplacent beaucoup à pied et à vélo. Il semble que tout le monde utilise les stations de métro et marche tous les jours. Leurs enfants marchent une bonne partie de leur chemin pour l’école, plutôt que d’être déposés par les parents. D’ailleurs beaucoup de gens font du vélo, partout pour effectuer des déplacements mais aussi faire leurs courses. C’est un énorme contraste avec nous qui utilisons partout la voiture, même parfois pour nous rendre au supermarché du coin de la rue…

En résumé : faîtes comme les japonais en privilégiant les produits de la mer, les légumes, les champignons et les algues. Consommez des produits frais, très variés, en petites quantités consommant des produits frais. Evitez les produits gras, salés et sucrés et buvez beaucoup de thé et de tisanes. Cela semble être une évidence, mais si vous suivez le régime japonais si sain, votre silhouette va véritablement s’affiner.

Les produits japonais qui vont vous aider à maigrir :wakame

  • Les sushis pour leur apport calorique faible et leur caractère hyper-protéiné

Les sushis sont très prisés pour un régime de perte de poids, car leurs apports diététiques sont tout à fait exceptionnels pour empêcher l’installation des mauvaises graisses. C’est dû au fait que les poissons servant à la concoction de ces aliments sont très pauvres en calories. Les sushis japonais sont souvent composés de daurade ou de bars, qui se situent souvent sous le seuil des 100 kcal pour 100 g. Toujours dans le sens d’une alimentation hypocalorique, les autres composants des sushis doivent aussi être hyper-protéinés.

Les poissons plus gras comme le saumon ou le thon disposent, quant à eux, d’une teneur riche en Oméga 3 qui vous aident à brûler les graisses.

Manger 6 sushis est raisonnable. Attention toutefois à la sauce qui n’est pas du tout conseillée si vous mangez vos sushis pour perdre du poids. Pour ce faire, saisissez-en un avec votre main et prenez le temps de bien le mâcher. Pas besoin de le trancher ou d’en rehausser le goût avec quoi que ce soit. Et si c’est la première fois que vous en consommez, commencez d’abord avec ceux à base de poisson et de légumes.

La teneur en fibres des légumes ne fera que favoriser votre perte de poids. Ne prenez surtout pas les sushis à base de poissons crus au début. Vous risquerez de ne plus aimer les sushis si vous avez du mal à en supporter l’odeur accentuée. Les sushis sont disponibles dans de nombreux restaurants, veillez à choisir des établissements qui proposent des produits de qualité.

Vous pouvez aussi préparer vos propres sushis. Si vous aimez le riz, faites du nigiri (poisson et riz) ou du maki (poisson, riz, et légumes). Si vous n’aimez que les poissons, préparez du temaki (un mélange de poissons entiers) ou le sashimi (des tranches de poisson cru).

En résumé : les sushis japonais peuvent être des alliés pour manger léger, car ils sont pauvres en graisse et riches en protéines. Soyez toutefois raisonnable en consommant un maximum de 6 sushis que vous mangerez doucement.

  • Le konjac, pour ses qualités detox et coupe-faim

Aliment méconnu mais très efficace, le konjac est consommé au Japon depuis plus de deux mille ans. Le konjac possède moins de calories que le concombre (10 kcal pour 100 g). Le konjac est considéré comme  » un nettoyeur de l’intestin : il capture en effet les toxines et aide à les éliminer. Grâce à son index glycémique très bas, le konjac permet de réduire les pics d’insuline et ainsi de réguler le métabolisme et le stockage des graisses.

Mais son véritable secret tient au glucomannane, une fibre soluble qui est capable d’absorber jusqu’à 100 fois son poids en eau. Une fois ingéré, il se gorge d’eau et gonfle, formant dans l’estomac un gel végétal visqueux qui agit comme un coupe-faim naturel et donne une impression de satiété.

Le konjac existe sous trois formes : en bloc, en vermicelles ou en poudre. Les deux premières formes sont particulièrement intéressantes pour les personnes qui aiment cuisiner et découvrir de nouveaux aliments et il existe de nombreuses recettes gourmandes à base de konjac.

Le konjac sous forme de poudre, et en particulier en gélule (ou en infusion) est le plus pratique à utiliser au quotidien. Dans ce cas, il doit être consommé avant le repas. Dans tous les cas toutefois, il doit être accompagné d’une alimentation dans laquelle on prendra le soin de choisir les meilleurs nutriments et en particulier des glucides à IG bas.

Le konjac s’achète en magasin bio et sur internet.

En résumé : le konjac est une plante idéale qui représente un coupe-faim naturel et possède en plus des vertus détoxifiantes.

  • L’agar agar, l’arme anti-kilos

Utilisée depuis la nuit des temps par les Japonaises, cette algue rouge est appréciée pour ses qualités gélifiantes, mais possède aussi des atouts minceur.

Son apport calorique quasi-nul, sa richesse en minéraux (calcium, phosphore et fer) en font un excellent atout minceur. Cette algue favorise aussi la digestion et est très riche en fibres.

Une fois consommée, elle gonfle dans l’estomac, triplant de volume et tempérant ainsi l’appétit. Par ailleurs, ses fibres et sa propriété gélifiante accrochent une partie des graisses et des sucres du repas, augmentant ainsi son action éliminatrice et détoxifiante.

L’agar-agar peut s’intégrer dans toutes les préparations, car il est incolore, inodore et insipide.

– Ajoutez 1g d’agar-agar à une tasse de thé ou de café, un potage ou un jus de citron, laisser bouillir une minute et buvez rapidement, 15 minutes avant le repas. Il est conseillé de boire chaud, avant que l’agar-agar ne se fige (à partir de 40°).

– Ajoutez-le dans les plats chauds, une minute avant la fin de la cuisson, pour bénéficier de son effet satiété.

– Donnez de la consistance aux plats cuisinés sans altérer aucunement leur goût, pour réaliser de délicieuses mousses de fruits ou de légumes, flans et confitures légères.

On trouve l’agar-agar dans les magasins bio et en pharmacie, ainsi que dans de plus en plus de grandes surfaces.

En raison de son effet laxatif, il est recommandé de consommer 1 à 2 g par jour maximum.

En résumé : En prenant la place d’autres aliments dans l’estomac, en accélérant la satiété et en faisant baisser le nombre de calories consommées, l’agar-agar a gagné sa réputation d’arme anti-kilos chez les Japonaises depuis longtemps.

  • Le wakamé, une algue marine au service de votre ligne et de votre santé

On ne pense jamais aux algues comme à un aliment sain et nutritif. Pourtant manger des algues peut vraiment booster votre forme et votre santé : les statistiques montrent que les Japonais dont l’algue est l’un des aliments de base sont en meilleure santé que les autres populations du globe.

Le wakamé est très riche en éléments nutritifs. On notera tout particulièrement ses oligo–éléments comme le calcium (le wakamé est dix fois plus riche en calcium que le lait), le magnésium, potassium, fer, cuivre, manganèse, phosphore, iode et zinc.

Il renferme aussi des protéines et des acides gras comme l’oméga – 3 ainsi que des antioxydants comme le fucoxanthine, un pigment caroténoïde qui lui donne sa couleur brunâtre et qui est un puissant brûle-graisse.

Mais ce n’est pas tout : le wakamé contient aussi de nombreuses vitamines : A, B1, B3, B6, B12 , B2 , B9 et K mais aussi B5. Le wakamé, comme toutes les algues, est aussi très riche en fibres : une portion d’algues fraîches peut vous apporter 8% de la quantité quotidienne de fibres recommandée.

Enfin le wakamé possède des phytostérols, des composés qui chimiquement ressemblent au cholestérol et empêchent l’organisme d’absorber ce dernier. Le wakamé est pauvre en calories : sa valeur énergétique est de 45 calories pour 100 grammes ( 3 g de protéines , 0,6g de lipides , 9,14 g de glucides et 0,5 g de fibres).

C’est aussi un détoxifiant : grâce à l’alginate, un polysaccharide que l’on trouve dans les algues brunes, le wakamé facilite la détoxification du système digestif en le débarrassant des métaux lourds et des toxines.

En France, il est disponible soit sous une forme déshydratée, qu’il faut faire tremper quelques minutes dans de l’eau avant utilisation, soit fraîche conservée dans des barquettes de sel dans des magasins d’alimentation biologiques ; on la trouve aussi dans des boutiques asiatiques mais aussi en gélules, en comprimés et en poudre dans des magasins diététiques.

En résumé : les algues et le wakamé en particulier sont très riches en protéines, en minéraux, en antioxydants et en vitamines. Il a un effet brûle-graisse et détoxifiant tout à fait intéressant.

Manger sainement, garder la ligne et prendre soin de soi font partie de la culture japonaise. Suivre les principes de l’alimentation japonaise est un moyen équilibré pour maigrir en bonne santé avec une multitude de produits frais, variés qui apportent leurs bienfaits à votre organisme. Manger mieux, mincir et vivre longtemps et en bonne santé, que demander de mieux ?

Pour l’anecdote, l’obésité est devenue illégale au Japon depuis 2008. Une loi prévoit ainsi que le tour de taille des Japonais devrait ainsi être au maximum pour une femme de plus de 40 ans ne doit pas dépasser 90cm. L’objectif est vertueux car c’est ainsi un moyen de combattre les maladies cardiovasculaires.

source : jemangejemincis.fr

Loading...